La Bank of America sort un rapport sur le Bitcoin et les crypto-monnaies

20/03/2021
Pour la Bank of America (BOA) les monnaies numériques ( CBDC ) que développe les banques centrale remplaceront Bitcoin.

Les pays tentent de défendre leur territoire contre les crypto-monnaie. La BOA, suggère que les CBDC remplaceraient rapidement les crypto-monnaies privées dont l'utilisation pourrait être restreinte.


Grâce à l'instauration de lourdes restrictions, la BOA pense que les citoyens se tourneront vers les CBDC car elles fournissent aux utilisateurs le soutien gouvernemental et un actif beaucoup moins volatil.


BoA rapporte que 2,4% des adresses détiennent 95% de l'offre de Bitcoin tandis que les autres sont pour la plupart vides, pour la banque les baleines dominent le marché de la crypto, comparant cela au 1% des Américains les plus riches qui détiennent 30% de toute la richesse des ménages.


Ce nombre ne tient pas compte du fait qu'une majorité d'investisseurs ne détiennent pas leur propre Bitcoin mais font souvent confiance aux bourses pour le faire.

La société d'analyse Glassnode dresse un tableau de la répartition de Bitcoin:
 
Répartition estimée de l'offre de Bitcoin par les particuliers. Données de Glassnode .
 
BoA compare le nombre de transactions de Bitcoin d'environ 300000 transactions par jour aux 236 millions de transactions déclarées de Visa par heure. Le trading étant pris en charge par l'exploitation minière pour assurer le processus de règlement. Pour la BOA la vitesse du réseau Bitcoin sera toujours plafonnée, limitant son potentiel d'évolution. 


Cependant la banque américaine ne prend pas en compte l'effort de développement de la deuxième couche de Bitcoin à travers des projets comme Lightning Network, qui permet effectivement des transactions infinies par seconde, limitées uniquement par la vitesse et la capacité des nœuds.

 
De plus, les transactions Bitcoin et les transactions Visa sont très différentes et les gens ne les utilisent pas pour le même type de transactions.


La bank of America a également fait allusion à la Finance décentralisée. La banque a suggéré que DeFi pourrait «potentiellement être plus perturbateur que Bitcoin».


Selon leurs analystes, si l'espace DeFi a encore un long chemin à parcourir, il pourrait défier les institutions financières centralisées à long terme. 


Ils soulignent néanmoins le problème de l'évolutivité sur la blockchain Ethereum, quelque chose sur lequel les développeurs travaillent d'arrache-pied pour la sortie d' Ethereum 2.0 .